Ou placer son contenu ? Le blog n’est pas forcément la bonne idée. Pour beaucoup de prospects et clients rencontrés, le blog est LE moyen d’ajouter du contenu à son site.  C’est en effet une bonne idée de densifier le contenu sur son site mais le blog n’est pas non plus la solution idéale.

blog et SEO, pas forcément meilleurs amis

Le blog c’est bien mais pas pour tous les contenus

Contraintes du format blog

Le blog classe les contenus par date de parution : c’est idéal pour l’internaute lorsque ce dernier est un lecteur assidu. Les derniers contenus sont toujours les plus faciles à trouver (ils remontent en barre latérale « dernières publications » et sont accessibles depuis l’accueil du blog).

Pour le moteur de recherche, cela facilite la découverte des contenus mais est-ce vraiment nécessaire ? Aujourd’hui, le boulot consiste plutôt à guider les outils de recherche et à les limiter (pour leur exposer les contenus souhaités) plutôt que de les faire naviguer dans tous les sens. En 2018, il faut vraiment le vouloir pour avoir des problèmes d’indexation de contenu (sur des sites de taille modérée – moins de 1000 pages).

Le format blog est plutôt contre-productif : les anciens contenus vont mécaniquement se retrouver de plus en plus loin dans l’arborescence (normal, les plus récents poussent les plus anciens) et cela signifie que les moteurs accèderont eux-aussi en plus de clics aux contenus. Et ça, ce n’est pas très bon. Surtout si les meilleurs contenus ont déjà été publiés.

Second point embêtant, le format blog incite à publier en mode « moi je ». Les actualités, les parutions, les nouveautés… l’éphémère se prête bien au format blog. Surtout quand aucun plan de contenu n’est établi et que publier rîme souvent avec peur de la page blanche. Le contenu « moi je » vient alors au secours du pauvre rédacteur qui se replie sur ce qu’il trouve de facile et rapide à publier. Ce contenu est souvent peu intéressant pour l’internaute. Ce contenu a aussi une durée de vie très courte. Et ce contenu a aussi souvent du mal à se positionner dans les moteurs de recherche (avec quelle intention de recherche ce contenu va-t-il correspondre ?).

Mais le blog reste malgré tout intéressant. À condition d’apporter une information précise (vie de l’entreprise) et de bien le préciser à l’internaute. On pourra alors y intégrer tout ce qui anime la vie de bureau et de terrain (actualités, sorties de produits/services, arrivées et départs, prix remportés, coups de coeur et coups de gueule, interviews internes et externes, photos, réalisations, portfolio, études de cas, relais de parutions presse)… L’objectif n’étant pas forcément de faire du référencement naturel mais plutôt d’engager le lecteur et le rassurer en lui faisant partager les événements qui rythme l’entreprise.

Et le contenu ressource ?

Le contenu vraiment intéressant (celui qui apprend, celui qui rend l’utilisateur content de sa visite, celui qui donne envie de mettre en favoris ou de partager l’information, celui qui contient des informations « evergreen » comme disent les anglais) devra être placé ailleurs. Bien rangé dans une arborescence bien ordonnée (avec plan/sommaire) ou accolé à des fiches produits par exemple. Google appréciera et les internautes qui recherchent du fond sauront aussi ou aller le chercher.

Ou ranger les contenus ?

Que faire lorsqu’un contenu mérite à la fois d’apparaître dans le blog et dans l’espace « ressources » ? Il suffit alors d’actualiser le contenu ressource et d’en profiter pour le rendre visible et le promouvoir depuis le blog via un mini-article qui annonce la mise à jour de la ressource. Les liens du blog permettront alors la (re-)découverte du contenu de fond, pousseront le contenu ressource auprès des outils de recherche et le renforceront.

  • Concrètement, le blog contiendra le contenu rapide à produire et ce dernier sera organisé par date ;
  • Le contenu ressource sera constitué de « pages » classiques organisées en pages/sous-pages/sous-sous-pages avec des liens choisis avec soin entre les pages mères/soeurs/filles.

En faisant ainsi, on concilie plusieurs objectifs :

  1. Maintenir un certain rythme de publication (surtout utile à l’internaute) via le blog ;
  2. Proposer du contenu éditorial riche et intéressant via d’autres pages bien rangées ;
  3. Faire plaisir aux outils de recherche en classant de façon logique les différents types de publication et en donnant plus de poids aux contenus présents pour durer.

Et lorsque c’est trop tard ?

Le format blog est très bien. Les structures hiérarchiques type silo aussi. Et les 2 peuvent fonctionner ensemble mais tout cela doit être pensé pour avoir des internautes qui s’y retrouvent et des moteurs qui comprennent.

Que faire alors si le blog est déjà là et que le contenu est un vrai fourre-tout ? Pas le choix, un jour ou l’autre, il faudra faire le ménage, se pencher dessus pour tout réorganiser et tout rediriger. Il n’est pas impossible qu’à ce moment là, un passage par la case « corbeille » s’avère nécessaire. Une rapide vérification via Google Analytics et la Search Console permettra de voir que l’on peut supprimer sans risque pas mal de contenus poids morts sans perte aucune (ni pour l’internaute, ni pour Google).