Comment faire comprendre l’intérêt du référencement naturel à des interlocuteurs qui ne sont ni techniciens ni très à l’aise avec le web ?

le référencement naturel expliqué simplement

Expliquer le SEO à sa famille sans utiliser de termes techniques, c’est possible.

Que ce soit pour expliquer aux membres de sa famille ou à des prospects qui ne maîtrisent pas vraiment le web, voici comment expliquer en 5 minutes top chrono les enjeux et les principaux chantiers du référencement naturel. Pas question d’assommer son auditoire avec des chiffres et des concepts pointus. L’idée est de faire simple et de pouvoir relier au monde connu les contraintes et les exigences qu’ont les référenceurs au jour le jour.

Pourquoi faire du référencement naturel ?

D’abord, il faut poser le cadre. Et le cadre est très simple : lorsque les gens vont sur Internet, 50% du temps c’est pour aller sur les outils de recherche. Le but du SEO est de rendre visible le site web sur les moteurs de recherche en dehors des zones réservées à la publicité.

Pourquoi les moteurs classent-ils les sites web ?

Google et les autres moteurs veulent que leurs utilisateurs trouvent ce qu’ils cherchent. Pour cela, ils mettent en oeuvre des technos et des concepts très poussés. Les outils de recherche sont aussi obligés de fixer des règles et de sanctionner ceux qui ne les respectent pas. Pour que le site web soit bien visible sur les moteurs de recherche, il faut donc jouer selon les règles du jeu des moteurs. Certains joueurs trichent et même si ça peut amener à de beaux résultats, c’est dangereux.

Comment les moteurs de recherche classent-ils les résultats ?

Chez Google, il y a plus de 200 critères et il ne sert à rien de les détailler ici. Trop pointus, ce sera du chinois à coup sûr pour les pauvres interlocuteurs qui n’ont rien demander et qui vont s’enfuir – s’ils le peuvent. Au mieux, ils risquent d’avoir des tonnes de questions et il va falloir se lancer dans de loooonnnngues explications. Par contre, ce qui est important de dire c’est que :

  • Il n’y a pas de recette miracle ou de critères secrets. Tous les référenceurs savent au niveau macro ce qui marche.
  • Sauf cas très particuliers (de grosses erreurs techniques), il n’y a pas de résultats rapides.
  • Il faut appuyer sur beaucoup de leviers en même temps pour voir des améliorations. Se concentrer sur un point de détail n’apportera aucune amélioration. Le SEO est complexe mais pas compliqué. Il « suffit » d’améliorer les nombreux critères au fil des mois pour voir des améliorations globales.
  • Les critères peuvent se classer en 3 grandes catégories : les aspects techniques, le contenu, les signaux extérieurs.

Ce que veut Google sur un site web : aspects techniques

Concrètement et sans rentrer dans le détail, les moteurs souhaitent simplement qu’on les aide. Trouver facilement l’information. Trouver rapidement l’information. Trouver la même information au même endroit la prochaine fois que le moteur revient. Un bon site pour Google est un site véloce, bien organisé et qui inspire confiance.

Ce que veut Google sur un site web : contenu

Le contenu doit répondre aux interrogations de l’utilisateur. L’utilisateur doit quitter content le site web qu’il visite. Pratiquement, il faut se placer au niveau d’exigence de l’internaute et lui apporter une réponse juste, rassurante et l’inciter à poursuivre son besoin (faire l’escalade vers plus de contenu, vers des offres, vers une action spécifique…).

Google utilise depuis 3 ans la notion de micro-moments que l’utilisateur aurait au fil de ses journées et de ses recherches et qui mises bout à bout permettent de conclure des ventes. Ces micro-moments, particulièrement pertinents dans un monde ou le mobile est omniprésent, sont :

  • Je veux savoir, comprendre, connaître : il n’y a pas forcément de finalité d’achat mais tous les achats ont forcément cette phase.
  • Je veux aller : ou et comment aller dans cet endroit ?
  • Je veux faire : ces moments arrivent juste avant et juste après la vente
  • Je veux acheter

Ce que veut Google à propos d’un site : des recommandations

Google est incapable de savoir si un produit est mauvais, correct, bon ou le meilleur. Par contre, en écoutant les signaux extérieurs, Google est capable de dire si un site est considéré comme une référence dans son domaine et s’il est fiable.

Pour cela, les moteurs se basent sur les recommandations et les citations. Sur Internet, ça passe surtout par des liens qui pointent vers le site. Plus un site est mis en avant de façon naturelle (sans payer) par des sites tiers, plus il doit être recommandable . Et si les recommandations émanent de sites eux-même fiables et d’autorité alors c’est le jackpot pour le SEO.

Un travail dans la durée

Pour mettre en place les 3 axes de travail (technique, contenu, signaux extérieurs), il y a une constante : tout cela prend du temps. Beaucoup de temps. Inutile d’espérer avoir des résultats en quelques semaines.

Facile, non ? Bon, ça peut prendre un peu plus de 5 minutes surtout s’il y a des questions mais remarquez qu’il n’y a aucun terme technique.